Err

Filtre CCD OIII 6nm Astronomik, coulant 31,75mm (E28,5)

Astronomik
(Code: AK8H00N6)
199,00 €
100g
En Stock
Paiement 100% sécurisé

Monético CIC Paiement, Paypal, Paiement en N fois.

Livraison express

Retrait en magasin, Colissimo, Chronopost, Transporteur (palette). France et Europe

Notre magasin

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 19h.

Le samedi, de 9h à 12h et de 14h à 18h

Notre savoir-faire

Toute l'expérience d'Optique Unterlinden

à votre service

Utilisable à la fois sous des cieux parfaits ou dégradés par la pollution lumineuse, le filtre OIII CCD Astronomik est conçu pour la photographie des nébuleuses à émission notamment les nébuleuses planétaires. Il permet d'augmenter très nettement le contraste entre le fond de ciel et la nébuleuse émettant à 501 nm de longueur d'onde.

  1. Utilisable à la fois sous des cieux parfaits ou dégradés par la pollution lumineuse, le filtre OIII CCD Astronomik est conçu pour la photographie des nébuleuses à émission notamment les nébuleuses planétaires. Il permet d'augmenter très nettement le contraste entre le fond de ciel et la nébuleuse émettant à 501 nm de longueur d'onde.


    Du fait de sa faible bande passante (6 nm de largeur) et de son importante transmission (96 %), le filtre OIII CCD 6 nm augmente énormément le contraste. Toutes les longueurs d'onde, exceptées celle de l'Oxygène-III à 501 nm, sont éliminées, depuis l'ultraviolet jusqu'à l'infrarouge.
    La FWHM (Full-Width-Half Maximum ou Largeur à mi-hauteur) de 6 nm donne ses meilleures performances sur des capteurs CCD ou CMOS à faible courant d'obscurité. Le filtre 6 nm est le meilleur choix si vous photographiez sous des cieux fortement dégradés par la pollution lumineuse ou si vous photographiez des objets faibles dans les zones très riches en étoiles de la Voie Lactée.



    Spectre de transmission du filtre CCD OIII 6 nm Astronomik



    Caractéristiques techniques


    • Une transmission supérieure à 90% sur la raie de l'Oxygène-III à 501 nm (classiquement 96%)

    • Une largeur à mi-hauteur (FWHM) de transmission de 6 nm

    • Un blocage complet des autres longueurs d'onde, depuis l'UV jusqu'aux IR

    • Une parafocalisation avec les autres filtres Astronomik

    • Une utilisation possible sur des instruments à F/D 4 ou plus

    • Une épaisseur de 1 mm

    • Des traitements de surface résistants à l'abrasion

    • L'utilisation d'un substrat optique de très haute qualité, finement poli


    L'imagerie avec des filtres interférentiels à bande étroite


    Si vous photographiez depuis un site dégradé par la pollution lumineuse (ce qui est le cas de la plupart d'entre nous), utiliser un  filtre interférentiel à bande étroite est le meilleur moyen d'obtenir de bons résultats car toutes les longueurs d'onde correspondant à la pollution lumineuse sont éliminés totalement.


    En général, votre premier choix de filtre à bande étroite et le meilleur dans un premier temps se portera sur le H-alpha. Vous pourrez alors obtenir des photos contrastées du ciel profond, notamment des nébuleuses, même sous un ciel dégradé par la pollution lumineuse ou en période de pleine Lune.
    Le filtre O-III élargira vos possibilités en permettant la photographie des structures bleues/vertes des nébuleuses diffuses. Les nébuleuses planétaires et les régions de formation stellaire sont des cibles de choix car elles sont riches en émission O-III.
    Enfin, le filtre Soufre-II complètera les 2 précédents pour que vous puissiez utiliser la "palette SHO" c'est à dire la palette colorimétrique équivalente à celle du télescope Hubble.


    Les filtres à bande étroite bloquent toutes les longueurs d'onde indésirables : pollution lumineuse (vapeur de sodium et de mercure, haute et basse pression), airglow et lumière lunaire. Ce blocage permet de rehausser le contraste des objets célestes dans la longueur d'onde désirée (H-alpha, O-III, S-II, N-II, H-beta, etc.) par rapport au fond de ciel.


    CES FILTRES NE SONT PAS UTILISABLES POUR L'OBSERVATION SOLAIRE



    Alternatives


    Les filtres interférentiels 12 nm sont recommandés si vous utilisez des boîtiers photo numériques classiques ou des caméras CCD possédant un courant d'obscurité élevé. Ils sont aussi le meilleur choix si votre caméra CCD possède un capteur de guidage intégré ; le nombre d'étoiles utilisables pour guider est deux fois plus important avec un filtre 12 nm par rapport à un filtre 6 nm.



    Spectres de transmission comparés des filtres CCD OIII 6 nm Astronomik